© Damien Galardelli

Vendredi 22 Juillet 2022

Stéphane

Elle s’appelle Stéphane. Et rien que son prénom dit tout de ses contrastes. Elevée en Suisse par des parents mélomanes, la jeune artiste baigne dans la musique depuis petite, se passionnant alors pour la guitare avant d’écrire, plus tard, ses propres chansons. Pour elle, c’est l’évidence. Armée d’une énergie brute, une insolence rock’n’roll et une tendre poésie, Stéphane raconte aujourd’hui ses histoires, et celles des autres comme si elles étaient siennes. Avec un naturel désarmant, elle devient finalement celle qu’elle doit être. Comme si c’était écrit.

Véritable enfant des années 2000, nourrie par les tubes qui tournent en boucle sur les ondes, Stéphane sait, à l’instinct, écrire et composer des chansons fédératrices, dont le destin semble tout de suite de réunir un large public. Avec ce petit quelque chose en plus : sa sincérité. Indéniablement, la jeune auteure sait faire sonner les mots. Les siens.

A 24 ans, Stéphane, toujours accompagnée de sa guitare, est prête à proposer son univers musical à la fois rafraîchissant et élégant, à travers les chansons de son premier EP, réalisé par Corson et Boban Apostolov. Toujours en équilibre, ses titres sont à la fois directs et mystérieux, bruts et délicats. Avec sa pop-rock de caractère, la chanteuse s’affirme et compte bien faire entendre sa voix. Elle aussi pleine de contrastes, une seconde grave l’autre aérienne, elle donne à ses morceaux toute leur unicité.

Son premier titre « Douleur je fuis », Stéphane l’écrit avec son ami Raphaël Harari et s’inspire d’ailleurs de son histoire. En oreille attentive, l’artiste se glisse dans sa peau et devient la narratrice de sa douleur. Sur des riffs de guitare traduisant toute l’émotion du propos, Stéphane pose ses mots comme elle parle, d’un timbre grave, avant que sa voix s’envole, prenant alors toute son ampleur. Telle une lueur d’espoir. « Joueur je suis / Oh, douleur je fuis / Je fus, j’étais / Et si tu revenais ? ». Une chanson sur-mesure qui lui colle à la peau.

Avec ses premières chansons éclatantes, Stéphane impose avec évidence ses multiples talents, sans s’excuser d’être là. Là pour longtemps.

Réserver ma place